11/11/2009

La journée de la gentillesse

Ce vendredi 13 novembre a été désigné un peu partout dans le monde comme étant la journée de la gentilesse. Voilà ce que ce jour m'a inspiré...

J’avais décidé de jouer le jeu, une journée sur l’année me glisser dans la peau de quelqu’un de bien ce ne devait pas être trop difficile. On ne me demandait pas de changer ma nature profonde pour tourner en jésuite, non juste d’être gentil et de faire perdurer ce sentiment autour de moi durant quelques heures ce 13 novembre.

 

Je savais n’être ni bon ni mauvais, juste un homme parmi d’autres avec une famille, des amis mais surtout une vie professionnelle riche et envahissante qui faisait de moi un gars occupé, préoccupé.

 

Les  « Bonjour », « Merci », « Comment vas-tu ? », ces mots somme toute très anodins j’allais les faire mien ce jour et même plus puisqu’il me fallait non seulement les dire mais surtout les penser. Oui, j’allais très vite l’apprendre la sincérité faisait partie intégrante du challenge. Le gentil était pourvu d’ émotion noble et pure. Complètement désintéressé, il offrait son aide gracieusement et faisait preuve d’énormément d’empathie. Il savait écouter et s’affichait perpétuellement avec un sourire au coin des lèvres, sourire censé propager la bonne humeur autour de lui.

 

Je m’efforçais donc de reproduire cela et m’attelais donc à la tâche, usant et abusant des compliments et remerciements, offrant des fleurs, me chargeant de la corvée café et payant celui-ci de ma poche.

Devançant les envies et attentes de tout un chacun, proposant mon aide à tout-va, écoutant et réconfortant mais aussi insufflant une énergie positive autour de moi.

 

Je vécus ce jour parfois comme si celui-ci pouvait être le dernier. Il me fallut du courage pour renouer le contact avec d’anciens amis perdus de vue à qui je n’avais plus donné signe de vie depuis des mois. Je me rendais compte combien ma vie pouvait paraître étriquée. Enfermés dans notre cocon familial ma femme et moi, nous ne recevions plus personne et notre vie sociale était presque inexistante. Désormais, je me convainquis d’adopter cette nouvelle philosophie de vie, de faire en sorte de ne jamais pouvoir oublier ces moments.

 

Tout en compulsant mon ordinateur portable le soir venu, je repassai dans ma tête les évènements et rédigeai de suite quelques mémos que je m’empressai de donner à qui de droit ou d’envoyer par mail au siège du bureau.

 

Message de : Justin Momman

A : La belle vie Siège

 

A propos de ce collègue « il se reconnaîtra » je peux vous le dire maintenant puisque ma mission est achevée qu’en temps normal je l’aurais certainement envoyé se faire v… et plutôt deux fois qu’une la gentillesse a ses limites et le 13 novembre n’est pas non plus la journée des cons. Tu ne perds rien pour attendre, enfoiré. J’ai bouclé le travail d’accord mais ce n’est pas grave. J’ai pourri ton rapport pauvre naze et maintenant tout le monde sait que tu n’en fous pas une et que c’est moi qui l’ai rédigé. Incapable va.

 

 

Message de : Justin Momman

A : La belle vie Siège

 

A mes fidèles collaboratrices,

 

J’en ai vu certaines rougir et d’autres ricaner bêtement lorsque je m’appliquais pour être aimable.

Que les premières sachent que ma proposition est encore valable demain mais demain seulement. Après faudra voir s’il y a encore de la place et pas venir pleurer si tout est pris, trop tard c’est tard.

 

Quant aux autres,

Je dis c’est facile de se moquer. Putain on fait des efforts, on complimente même les grosses et les laides, on paie un coup à boire et qu’est-ce qu’on récolte hein???Et maintenant qui est gentil, qui est méchant hein hein ???

 

Ps : Vous pouvez prendre contact pour une réunion privée mon agenda est accessible à vous toutes, vous le savez je suis toujours disponible pour celles qui n’auraient pas bien compris mon message ou qui aurait été absente ce jour.

 

 

Note à ma femme

 

Chérie,

 

T’as vu quel homme tu as ? Un qui fait la vaisselle et sort les poubelles, mais on n’en fait plus des comme-ça.

Ah toi on peut dire que t’es vernie. Non mais tu n’imagine pas toutes ces femmes qui rêveraient d’avoir un mec comme moi comme époux. Moi à ta place je ferai ce qu’il faut pour le garder ton homme hein…. Et puis je lui laisserai un peu de temps libre le vendredi soir par exemple. A trop le garder enfermé ton petit mari, tu vas finir par l’étouffer.

 

 

 

Note à Bébert, Maxime et les autres

 

Mes potes, ce que je suis content de vous avoir retrouvés. Ca faisait un bail qu’on n’avait plus bu quelques verres ensemble. C’est décidé je n'ai plus envie de vous perdre de vue, j’ai mis Corinne au courant…elle est d’accord. Désormais faudra compter avec moi pour le poker et les petites mousses du vendredi… et glou et glou et glou.

 

 

 

Voilà j’avais accompli ma tâche et tout en me brossant les dents, je regardais satisfait mon image dans le miroir, j’éprouvais la sensation d’avoir accompli de bonnes choses aujourd’hui….

 

 

 

15:22 Écrit par Miss2red dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gentil, gentilesse |  Facebook |